Adieu, Skype.

Aujourd'hui, 6 avril 2016, je quitte définitivement Skype.

Ce choix est motivé par plusieurs facteurs, certains sont purement personnels. Dans tous les cas, mon choix est fait. :-)

Je reproche plein de choses à Skype.

Disclaimer: Si vous n'aimez pas Slack, faites semblant de lire Mattermost à la place.

Microsoft.

On va commencer par le commencement, mais depuis que je sais que Skype appartient à Microsoft, je suis déçu. Que ce soit par principe ou même dans la réalité, la plupart de leurs produits me déçoivent. On dirait que la tendance change petit à petit (grâce à Satya Nadella ?), mais pas assez vite pour moi.

Le manque de transparence

Simple détail. Mais qui me dérange beaucoup.
Il n'y a simplement aucune information donnée lors des mises à jour.
À vrai dire, la fenêtre de mise à jour ne leur permet pas de préciser de contenu !


App OS X


Page AppStore

Me voilà bien informé.

Et je n'aime pas ça. J'aime savoir ce qui change, j'aime savoir que ça bouge.
En un mot, j'aime la transparence.
La même transparence que Slack manie à la perfection tout en écrivant avec humour. Mais au moins, je sais ce qui est nouveau et a été amélioré.

Et oui, je suis au courant qu'ils ont un blog. Mais

  • Est-ce vraiment à moi de faire la démarche ?
  • Avez-vous lu le contenu & pouvez-vous me dire qu'il répond à vos attentes ? :-)

Le support

Pardon. Je voulais dire L'absence de Support. Je leur ai envoyé des dizaines de mails sans obtenir de réponses.
À titre de comparaison, Slack m'a toujours répondu en moins de 24 heures. Que ce soit pour de l'aide, pour des informations ou des retours utilisateurs.

Exemple simple :

Slack accorde de la valeur aux retours utilisateurs, et le support est de qualité alors que je ne leur ai donné aucun euro.

La publicité

En parlant d'euros donnés, Slack ne m'affiche aucune publicité.
Skype, c'est tout le contraire.
Et ça rejoint le point suivant.

La vie privée

J'accorde de plus en plus d'importance à ma vie privée, et Skype s'amuse de plus en plus à franchir la ligne interdite.
D'abord en affichant de la publicité, puis en chargeant automatiquement les liens (ça c'est cool) et enfin en traduisant de manière aléatoire mes messages.

À titre purement informatif, voici la liste des services qui sont contactés par le client Skype :

Je ne sais pas combien de services différents ont accès à mes données. Sans mentionner Facebook, chargé sans raison valable.

J'accepte de fournir mes données si j'obtiens quelque chose en retour. C'est le cas avec Google. J'obtiens un service stable, des résultats plus pertinents ...
Avec les produits Microsoft, j'obtiens quoi ? Nada.

Les crashs.

Graaaaaa Skype qui plante, qui manque de me notifier, qui respecte mal le mode Do Not Disturb, qui ne sait pas afficher les liens en HTTPS ... À chaque fois j'envoie un rapport de bug, je n'ai jamais de retour et les bugs sont toujours là !

~L'open source~

Ah bah non. Le client Skype n'est pas open source, le protocole non plus ... et l'API qui permettait de créer des choses sympa a été dépréciée.
Aucune alternative n'a été proposée (Skype Bots ne répond pas à mon besoin ;D), et on est obligé de bidouiller avec leur API Web si on veut adapter nos outils à Skype.
Je ne ferais pas le parallèle avec Slack et les intégrations, vous êtes grands.


ADIEU, SKYPE. TU NE ME MANQUERAS PAS

Je reste dispo. par Twitter : @punkeel, par Mail: punkeel@me.com, sur Telegram (PunKeel), souvent sur IRC FreeNode ... bref, vous saurez me joindre.

PunKeel

PunKeel

INTP, Hacker, Développeur, Défenseur Open-Source, fan de Ghibli. Fan de nouvelles technologies, y compris systemd, mais allergique à Docker.

Read More